Postures dans la Salat et Rattrapage

Publié le par islam-ma -vie

 

Postures dans la Salat et Rattrapage

La prière obligatoire comporte sept attitudes que nous allons indiquer dans l'ordre :

4 attitudes sont formellement obligatoires

* Soit se lever sans s'appuyer sur aucun soutien.
* Soit se lever en s'appuyant.
* Soit s'asseoir sans appui.
* Soit utiliser un appui pour s'asseoir.

L'adoption de l'une de ces quatre attitudes est obligatoire pour celui qui a la force de l'exécuter ; s'il y a manquement, la prière n'est pas valable.

3 attitudes concernant le fidèle malade

Il peut:

* soit s'appuyer sur son côté droit,
* soit sur son côté gauche,
* soit resté sur le dos.

Qu'il prenne l'une ou l'an­tre de ces attitudes et sa prière sera valable.

Quant au fidèle en bonne santé qui prend un appui, s'ils tombent tous deux — lui et l'appui — la prière n'est pas valable, si l'appui seul tombe elle l'est.

Pour la prière surérogatoire, celui qui peut la faire debout peut aussi la faire assis, mais dans ce cas, il n'acquiert que la moitié de la récompense divine accordée.

Il peut la commencer assis et la terminer debout, ou in­versement, sauf s'il a eu, dès le début, l'intention de la faire debout, il lui est, dans ce cas, interdit de s'asseoir.

Rattrapage des Prières

On doit obligatoirement s'acquitter de ses prières, il est illicite de les négliger.

Celui qui, en un jour, s'acquitte des prières en retard de­puis 5 jours, n'est pas considéré comme un homme négligent, il le fera de la façon suivante :

Si la prière est celle du sédentaire, il la fera comme telle, même s'il est en voyage ; si c'est une prière de voyageur, c'est ainsi qu'il la fera, qu'il soit en voyage ou en ville.

Il est obligatoire de s'acquitter dans l'ordre prescrit de deux prières consécutives omises, si le fidèle s'en souvient ; (exemple: celui qui doit la prière de DOHR et de l'ASR, devra s'acquitter en premier lieu du DOHR et ensuite de l'ASR dans l'ordre.).

Celui qui doit 4 prières obligatoires au moins doit s'en acquitter avant de procéder à la prière présente même si l'heure en est écoulée.

Il est permis de s'acquitter à tout moment du jour et de la nuit des prières passées dès que le fidèle s'en souvient.

Celui qui doit des prières obligatoires ne peut en faire de surérogatoires ni prier le DOHA (prière du matin) ni les surérogatoires de nuit du mois de Ramadan (Tarawih).

Ne sont permises que les surérogatoires du CHAF, (deux inclinaisons ) et du OUÎTRE ( une seule inclinaison ) du FAJR ( prière de l'aurore ) des deux 'ÎDES : ( IDE ASSA­GUIR : fête de la fin de RAMADAN, et IDE AL-KABIR : dixième jour du mois de Thoul-Hijjah ), la prière de l'éclipse du soleil ou de la lune, et les rogations
( prière pour demander la pluie ).

Il est permis à ceux qui ont les mêmes dates de prières de les acquitter en commun.

Celui qui oublie le nombre de prières qu'il doit, est tenu d'en faire un nombre tel qu'il ne reste aucun doute sur l'acquit­tement de sa dette.

Publié dans La Salat(La prière)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article