Jâbir - جابر

Publié le par islam-ma -vie



Son nom et sa généalogie

Jâbir Ibn Abdillàh Ibn 'Amr de la tribu de Banou Salma, qui vivait dans la région se trouvant actuellement entre le Masjid Qiblatayn et la ville de Madina.


 

Sa naissance (- 19 H)


 

Il est né six ans avant la déclaration de la Prophétie.


 

Sa conversion (-3 H)


 

Quant ils ont entendu le du Prophète sur l'Islam, Jâbir était un jeune homme de 16-17 ans. Ils avaient déjà entendu parler de la venue d'un Prophète par les juifs dont l'influence à Médine était forte.

 

Jâbir et son père at d'autres membres de sa famille ont accepté l'islam sans voir le Prophète (صلى الله عليه و سلم).


 

L'invitation du Prophète (صلى الله عليه و سلم) et sa compagnie


 

La plupart des tribus à Médine avait accepté l'Islam et une fois ils se sont réunis pour discuter de leur point de vue. Ils ont conclu qu'ils avaient besoin d'avoir le Prophète près d'eux et comme le Prophète souffrait des persécutions à Makkàh, ils voudraient l'inviter à venir s'installer à Médine et vivre avec eux.

Jâbir était l'un de ceux qui étaient choisis pour représenter sa tribu, malgré son jeune âge.

 

Une fois que le Prophète est arrivé à Médine, Jâbir a passé le plus de son temps avec lui, bien qu'il vivait loin de Médine.


 

La bataille de Badr


 

Dans la Bataille de Badr, Jâbir avait très envie d'aller se battre avec les autres, mais son père lui a refusé la permission disant que s'ils y allaient tous les deux, alors il n'y aurait plus personne pour voir ses neufs autres sœurs.


L'autre raison était qu'Abdoullah avait une dette et s'ils étaient tous les deux martyrisée, cette dette resterait impayées.

 

Jâbir est venu voir le Prophète qui a dit que si son père avait refusé, il ne pourrait y aller. Jâbir était très triste. Cependant il est allé au champ de Badr pour donner à boire au Soldats mais ne put pas participer au combat. Son père a néanmoins pris part au combat avec les 313 du Badr et est revenu sain et sauf.


 

La mort de son père lors de la bataille d'Ouhoud


 

Durant la bataille de Ouhoud, Jâbir a encore été refusé de participer par son père qui lui dit qu'il sentait ne plus revenir cette fois-ci. Abdoullah Ansàri fut tué et son corps fut mutilé comme celui de Hamza.


Jâbir et la sœur de Abdoullah sont venus tous deux à Ouhoud pour s'enquérir des nouvelles et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) leur présenta ses condoléances.

 


JABIR Ibn 'Abdillâh (رضي الله عنه) rapporte : "On apporta au PROPHETE  (صلى الله عليه و سلم) le corps de mon père qu'on avait affreusement mutilé. On le plaça devant lui. Je voulus découvrir son visage mais des gens me dirent de ne pas le faire. Le PROPHETE (صلى الله عليه و سلم) dit :

"Les anges ne cessent de le couvrir de leurs ailes"".

(AL BOUKHARI MOUSLIM )


 

JABIR Ibn 'Abdillâh (رضي الله عنه) rapporte : "Quand nous fûmes à la veille de la bataille de Ouhoud, mon père m'appela le soir. Il me dit : "J'ai le ferme pressentiment que je serai l'un des premiers tués parmi les compagnons du PROPHETE (صلى الله عليه و سلم). Je ne te laisse rien après moi de plus cher que toi, si ce n'est la vie du MESSAGER D'ALLAH (صلى الله عليه و سلم). J'ai une dette. Acquitte-la et sois bon avec tes sœurs".

Le lendemain matin il fut le premier tué. J'ai enterré un autre dans la même tombe que lui. Puis je n'ai pas aimé en moi-même l'y laisser avec un autre. Je l'ai donc exhumé six mois après. Je l'ai trouvé tel que je l'avais laissé le premier jour et seule l'une de ses oreilles s'était décomposée. Je l'ai alors enterré seul dans une autre tombe". (ALBOUKHARI)


 

Son mariage


 

Jâbir s'est marié à une dame qui s'appelait Souhaylà bint Mas'oud, qui a été avant mariée à un plus âgé que Jâbir, et il (Jâbir) avait besoin de quelqu'un de mature et de soigneuse pour être capable de s'occuper de ses sœurs.

 

Quand le Prophète (صلى الله عليه و سلم) l'apprit, il a loué Jâbir pour ses soucis et attentions vis à vis de sa famille et pria pour lui.


 

Les contributions du Bahrayn


 

Selon Jâbir (رضي الله عنه), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) lui a dit :

"Si les contributions du Bahrayn arrivaient, je t'en donnerais telle et telle chose".

Mais l'or du Bahrayn n'arriva pas jusqu'à la mort du PROPHETE (صلى الله عليه و سلم). Quand cet or arriva enfin, le calife ABOU BAKR (رضي الله عنه) cria à haute voix :

"Que celui qui a une promesse du MESSAGER D'ALLAH (صلى الله عليه و سلم) ou auquel ce dernier doit quelque chose vienne à nous".
Je vins à lui et lui dis :
"Le PROPHETE (صلى الله عليه و سلم) m'a dit ceci et cela".


Il me donna alors une certaine somme. Je la comptai et voilà qu'elle représentait cinq cents (dinars ou dirhams).

Il me dit : "Prends-en encore le double".

( AL BOUKHRARI ET MOUSLIM )


 

Sa mort (90 H ; 109 ans)


Jâbir est mort vers la fin de ses 90 années et est inhumé à Madayan dans Salman Park dans le faubourg de Baghdad


Son nom et sa généalogie

Jâbir Ibn Abdillàh Ibn 'Amr de la tribu de Banou Salma, qui vivait dans la région se trouvant actuellement entre le Masjid Qiblatayn et la ville de Madina.


 

Sa naissance (- 19 H)


 

Il est né six ans avant la déclaration de la Prophétie.


 

Sa conversion (-3 H)


 

Quant ils ont entendu le du Prophète sur l'Islam, Jâbir était un jeune homme de 16-17 ans. Ils avaient déjà entendu parler de la venue d'un Prophète par les juifs dont l'influence à Médine était forte.

 

Jâbir et son père at d'autres membres de sa famille ont accepté l'islam sans voir le Prophète (صلى الله عليه و سلم).


 

L'invitation du Prophète (صلى الله عليه و سلم) et sa compagnie


 

La plupart des tribus à Médine avait accepté l'Islam et une fois ils se sont réunis pour discuter de leur point de vue. Ils ont conclu qu'ils avaient besoin d'avoir le Prophète près d'eux et comme le Prophète souffrait des persécutions à Makkàh, ils voudraient l'inviter à venir s'installer à Médine et vivre avec eux.

Jâbir était l'un de ceux qui étaient choisis pour représenter sa tribu, malgré son jeune âge.

 

Une fois que le Prophète est arrivé à Médine, Jâbir a passé le plus de son temps avec lui, bien qu'il vivait loin de Médine.


 

La bataille de Badr


 

Dans la Bataille de Badr, Jâbir avait très envie d'aller se battre avec les autres, mais son père lui a refusé la permission disant que s'ils y allaient tous les deux, alors il n'y aurait plus personne pour voir ses neufs autres sœurs.


L'autre raison était qu'Abdoullah avait une dette et s'ils étaient tous les deux martyrisée, cette dette resterait impayées.

 

Jâbir est venu voir le Prophète qui a dit que si son père avait refusé, il ne pourrait y aller. Jâbir était très triste. Cependant il est allé au champ de Badr pour donner à boire au Soldats mais ne put pas participer au combat. Son père a néanmoins pris part au combat avec les 313 du Badr et est revenu sain et sauf.


 

La mort de son père lors de la bataille d'Ouhoud


 

Durant la bataille de Ouhoud, Jâbir a encore été refusé de participer par son père qui lui dit qu'il sentait ne plus revenir cette fois-ci. Abdoullah Ansàri fut tué et son corps fut mutilé comme celui de Hamza.


Jâbir et la sœur de Abdoullah sont venus tous deux à Ouhoud pour s'enquérir des nouvelles et le Prophète (صلى الله عليه و سلم) leur présenta ses condoléances.

 


JABIR Ibn 'Abdillâh (رضي الله عنه) rapporte : "On apporta au PROPHETE  (صلى الله عليه و سلم) le corps de mon père qu'on avait affreusement mutilé. On le plaça devant lui. Je voulus découvrir son visage mais des gens me dirent de ne pas le faire. Le PROPHETE (صلى الله عليه و سلم) dit :

"Les anges ne cessent de le couvrir de leurs ailes"".

(AL BOUKHARI MOUSLIM )


 

JABIR Ibn 'Abdillâh (رضي الله عنه) rapporte : "Quand nous fûmes à la veille de la bataille de Ouhoud, mon père m'appela le soir. Il me dit : "J'ai le ferme pressentiment que je serai l'un des premiers tués parmi les compagnons du PROPHETE (صلى الله عليه و سلم). Je ne te laisse rien après moi de plus cher que toi, si ce n'est la vie du MESSAGER D'ALLAH (صلى الله عليه و سلم). J'ai une dette. Acquitte-la et sois bon avec tes sœurs".

Le lendemain matin il fut le premier tué. J'ai enterré un autre dans la même tombe que lui. Puis je n'ai pas aimé en moi-même l'y laisser avec un autre. Je l'ai donc exhumé six mois après. Je l'ai trouvé tel que je l'avais laissé le premier jour et seule l'une de ses oreilles s'était décomposée. Je l'ai alors enterré seul dans une autre tombe". (ALBOUKHARI)


 

Son mariage


 

Jâbir s'est marié à une dame qui s'appelait Souhaylà bint Mas'oud, qui a été avant mariée à un plus âgé que Jâbir, et il (Jâbir) avait besoin de quelqu'un de mature et de soigneuse pour être capable de s'occuper de ses sœurs.

 

Quand le Prophète (صلى الله عليه و سلم) l'apprit, il a loué Jâbir pour ses soucis et attentions vis à vis de sa famille et pria pour lui.


 

Les contributions du Bahrayn


 

Selon Jâbir (رضي الله عنه), le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) lui a dit :

"Si les contributions du Bahrayn arrivaient, je t'en donnerais telle et telle chose".

Mais l'or du Bahrayn n'arriva pas jusqu'à la mort du PROPHETE (صلى الله عليه و سلم). Quand cet or arriva enfin, le calife ABOU BAKR (رضي الله عنه) cria à haute voix :

"Que celui qui a une promesse du MESSAGER D'ALLAH (صلى الله عليه و سلم) ou auquel ce dernier doit quelque chose vienne à nous".
Je vins à lui et lui dis :
"Le PROPHETE (صلى الله عليه و سلم) m'a dit ceci et cela".


Il me donna alors une certaine somme. Je la comptai et voilà qu'elle représentait cinq cents (dinars ou dirhams).

Il me dit : "Prends-en encore le double".

( AL BOUKHRARI ET MOUSLIM )


 

Sa mort (90 H ; 109 ans)


Jâbir est mort vers la fin de ses 90 années et est inhumé à Madayan dans Salman Park dans le faubourg de Baghdad

Publié dans islam-ma-vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article